Sommaire

Il nous était bien entendu impossible de ne pas écrire un petit quelque chose sur la nouvelle super production Disney, le bien nommé Rogue One : A Star Wars Story. Et comme on est gentil, on vous spoilera pas d’un iota !

Star Wars, ton univers impitoyable.

Dans le genre Science fiction, la suite de films ponctuée de ses réalisations dérivées est un succès phénoménal. L’univers étendu a octroyé une profondeur impressionnante et conquis nombreux cœurs. Malheureusement le rachat par Disney a créé pas mal d’émule chez les fans et une grande inquiétude s’est installée. C’était probablement justifiée puisqu’ils ont clairement exprimé vouloir faire table rase de celui-ci.

Rogue One Jyn

En revanche contrairement à ce que vous soutiendront pas mal d’inconditionnels, Lucas n’a jamais considéré outre mesure les productions dérivées comme un tout. On s’est d’ailleurs retrouvé rapidement avec beaucoup d’incohérences dans la timeline. C’est effectivement pour cela qu’il créa trois catégories distinctes, histoire de conserver le contrôle. Le « canon » de base avec toutes ses réalisations (Films, Séries,…); Les histoires dérivées (jeux, bouquins, etc..) et pour finir les fans fictions et autres créations du grand public.

Mais quel rapport avec la team Rogue (à ne pas confondre avec l’escadron) me direz-vous ? Et bien nous sommes ici sur une histoire proposée à George Lucas par John Knoll, mais jamais parue.

«J’ai eu l’idée de Rogue One il y a treize ans, quand nous étions à Sydney pour l’épisode III. À l’époque, George [Lucas] cherchait des idées pour un projet de série télévisée dérivée de Star Wars. Dans le texte d’ouverture de l’épisode IV, il était indiqué qu’une équipe avait volé les plans de l’Étoile de la mort, et ça m’avait toujours intrigué. Je me disais qu’il y avait là une sorte de super casse à la façon d’un épisode de Mission impossible. Mais à l’époque, nous avions mis cette idée de côté car ça ne collait pas avec ce que George voulait faire.» Explique John Knoll (Source Wikipedia)

Quand Disney crée la surprise et l’intérêt

Un film de guerre, vous aurez probablement déjà constaté cette dénomination pour ce Spin Off. En réalité, c’est fortement réducteur, si on est bien ici dans l’à côté de la trame principale plus interne à la Rébellion, on ne peux pas réellement qualifier le film par ces quelques mots.

Rogue One Team

Nous sommes dans un contexte de guerre, mais ça ne traite pas vraiment de problématique militaire. C’est d’ailleurs un de nos regrets principaux, l’histoire ne rend pas suffisamment compte de la situation globale. Bien entendu, il aurait été complexe et long de restituer l’environnement politique; Mais pas forcément superflu d’autant que la façon dont est traitée l’information est plus « noire » que dans les précédents épisodes. On perd un peu de la superbe des précédents films, le manichéen s’effrite et on découvre des facettes bien plus intéressantes et réalistes sur les forces en présences. Adieu le blanc et noir et bonjour au gris ! Une très bonne chose, la fracture avec les précédents films permet à Rogue One de gagner en crédibilité.

Ce film est une bouffée d’air frais dans la franchise à l’instar de feu l’univers étendu. On ressent peut être un peu moins le coté fantastique. Mais l’apport est significatif, un lien explicatif indéniable pondéré d’un casting rondement mené.
Sans tomber dans la comparaison (mais un poil tout de même) le premier épisode de la nouvelle trilogie échoue là où ce film fait carton plein. On en a pour tout le monde, autant les fans inconditionnels que les personnes qui n’apprécient pas outre mesure la franchise. Gareth Edwards a su insérer une flopée de clins d’œil sur les épisodes proches sans jamais tomber dans la fanfiction !

Rogue one, ou le début d’une nouvelle ère

Si vous avez été sceptique comme beaucoup par cette reprise par les studios Disney de la Guerre des étoiles; Il est impossible de vous rassurer. En revanche cette version pourrait vous mettre du baume au cœur.

Affiche Rogue One

À contrario, ils prennent suffisamment de libertés pour en vexer certains. Comme par exemple certains clins d’œil ne sont d’ors et déjà pas au goût de tout le monde. Ajoutez à cela le fait que Rogue One ébranle des aprioris que les premiers films avaient volontairement conservés; Et il se peut du coup que vous montiez au créneau, torche et fourche à la main. Toutefois en tant que film à proprement parlé, il est difficile de garder rancœur, l’action est uniforme, le contenu intéressant et l’histoire maîtrisée.

Même si il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur l’avenir de Star Wars vis à vis de son nouveau propriétaire, cette tentative de s’approprier l’univers étendu est une réussite. Gardons tout de même à l’esprit qu’ils se lancent dans une sur-vente de la licence avec un film par an. Au final quel que soit les avis, une chose est sûre, il s’agit d’une nouvelle ère et si l’épisode sept ne nous l’avait pas montré, Rogue On en est l’Ambassadeur !