Sommaire

Bonjour bonsoir à tous et bienvenue dans ce résumé de la seconde semaine des LCS EU de la saison 8. Voyons quelles équipes commencent à se démarquer, que ce soit positivement ou négativement.

 

LCS EU

 

Pour rappel : le format est passé à des rencontres en BO1, au sein d’un seul groupe de 10 équipes. A ce stade de la compétition, l’équipe Vitality est seule en tête à 2-0.

 

Sans plus attendre, passons aux résumés des différentes parties.

 

Première journée

Rencontres
Giants – G2
Splyce – ROCCAT
Misfits – H2K
Fnatic – Vitality
UOL – Schalke04

 

Giants – G2 Esport

L’équipe Giants, tout juste remontée en LCS depuis les Challenger Series, avait perdu quatre de ses cinq joueurs (partis chez Vitality) et n’avait conservé que Ruin en toplane. Pour remplacer ses anciens joueurs, la structure espagnole a recruté Djoko et Steeelback, tout juste « remerciés » par Vitality, Betsy qui a quitté ROCCAT, et Targamas, venu de chez Gamers Origin, une équipe qui officie sur la scène française. Côté G2, seul Perkz a survécu au mercato. Il a vu arriver Wunder sur la toplane, Jankos en jungle, quant à la botlane, c’est Hjarnan et Wadid qui sont venu remplacer Zven et Mithy.

Après ce point mercato (promis il n’y en aura pas la semaine prochaine), passons à la rencontre en elle même. En début de partie, c’est G2 qui prend l’avantage aux golds grâce à quelques kills bien récupérés, une première tourelle prise au quart d’heure de jeu, mais surtout grâce à la Kleptomancie, cette rune qui apporte énormément de golds, jouée sur quelques champions, et notamment sur Gangplank et Ezreal, qui étaient tous deux joués du côté G2. Malheureusement pour eux, les samouraïs ont pris un mauvais teamfight et la mauvaise décision de chasser le toplaner adverse, ce qui leur a coûté le baron Nashor. Un Nashor qui a permis aux Giants de rattraper leur retard en terme de gold, et donc d’items. Puis, à la trente-cinquième minute de jeu, les Giants ont pris un excellent teamfight, principalement grâce à un magnifique ultime de Ruin sur son Gnar. Celui-ci ramène trois joueurs adverses à son équipe, dont Perkz, ce qui a ouvert la base ennemie, et permis de récupérer un inhibiteur et deux tourelles dans la foulée. Dans les minutes qui ont suivi, les Giants sont allés récupérer leur deuxième Nashor , qui les a aidé à terminer la partie tranquillement en avançant sur la base adverse.

MVP de la partie : Ruin. Très bon sur son Gnar, il a réalisé d’excellents teamfights, et des téléportations aux petits oignons, qui ont largement contribué à la victoire de son équipe.

 

Splyce – ROCCAT

Attention : point mercato (si,si, je promet qu’il n’y en aura que cette semaine). Les Splyce ont perdu tous leurs joueurs sauf Kobbe, l’AD carry. Il fallait donc recruter des joueurs pour l’équipe serpentueuse (cf le logo… pas inspiré sur ce coup). Ce sont donc Odoamne, Xerxe, Nisqy (#TeamNisqy) et KaSing qui sont venu compléter le roster de Splyce. Côté ROCCAT, c’est un changement complet qui a été effectué, tous les joueurs ont été libérés (ça veut dire virés), et l’équipe allemande a recruté de nouveaux chatons : Profit au top, Memento en jungle, Blanc au mid, HeaQ en adc et Norskeren en support.

Passons maintenant à ce que nous attendons tous, le résumé de la partie : Les Splyce avaient réalisé un bon début de partie, prenant un léger avantage, jusqu’à un teamfight désastreusement pris où les ROCCAT ont récupéré trois kills, qui leur permettent de revenir à égalité, puis de prendre l’avantage après un bon kill récupéré sur le support adverse, suivi par un baron Nashor. A partir de là, les chats n’ont pas eu à faire grand chose, ils ont juste poussé leurs adversaires dans leur base en récupérant toutes les ressources possibles. Ils terminent la partie à la quarante-quatrième minute, après un troisième baron Nashor et le dernier teamfight du désespoir de la part de Splyce, évidemment perdu.

MVP de la partie : Norskeren. Solide sur son Braum, il a empêché un grand nombre d’ultime du Ornn adverse, et a parfaitement protégé ses alliés tout au long de la partie.

 

Misfits – H2K

MERCATOOO (bientôt fini). Côté Misfits, on n’a changé que deux joueurs : PowerOfEvil (midlane) est parti en Amérique, et IgNar (support) est retourné dans son pays d’origine, la Corée. Pour les remplacer, les deux joueurs de chez Splyce Sencux et Mikyx sont devenus des lapins. Oui, des lapins. Et côté H2K, on a imité ROCCAT et tous les joueurs ont été « libérés » (clin d’œil clin d’œil) et on a récupéré (de la toplane au support) Smittyj, Santorin, Caedrel, Sheriff et Promisq (anciennement Sprattel, ce bon vieux Sprat).

VOILA passons maintenant au résumé de la partie. Comme on pouvait s’y attendre, les Misfits ont dominé toute la partie, n’ont concédé aucun kill et seulement deux tourelles. Les rabbits ont pris l’avantage et ne l’ont pas lâché jusqu’à la fin de la partie, à la trente-deuxième minute.

MVP : Hans Sama. Le petit prince de l’esport français a joué son KogMaw et a crucifié les adversaires tout au long de la partie. Il a effectué 45% des dégâts de son équipe.

 

LCS EU
Crédits : Riot Games

 

Fnatic – Vitality

Avant dernier point mercato, on arrive au bout. Comme dit plus haut, Vitality a récupéré quatre joueurs de chez Giants, à savoir Gilius, Jizuke, Minitroupax et Jactroll. Sur la toplane, Cabochard est resté dans l’équipe française. Côté Fnatic, le seul changement est situé sur le support, puisque Jesiz est passé dans le coaching staff, et Hylissang est arrivé pour le remplacer.

Pour ce qui est de la partie, les Vitality ont compris d’où venait la menace côté Fnatic, et ont donc décidé de passer leur temps à empêcher Caps de jouer. Ce qui a marché, puisque Jizuke a pu prendre énormément de ressources, jusqu’à être assez solide pour battre le Vladimir de Soaz et le Azir de Caps en 1vs2 à la vingt-sixième minute, permettant à son équipe de faire tomber le baron Nashor. Ensuite, la partie s’est déroulée tranquillement, Jizuke est allé sur les sides lanes (top et bot) et a poussé les vagues de sbires sous les tourelles, pour faire tomber petit à petit les édifices adverses. Les Vitality ont pu finir la partie sur un excellent bait au dragon infernal, qui a permis à Jizuke d’utiliser l’ultime de son Ryze pour avancer les sbires dans la base adverse, accompagné d’une téléportation du Lucian de Cabochard (Lucian top, oui), afin d’aller terminer la partie à la quarante-et-unième minute tout rond.

MVP de la partie : Jizuke. Le joueur italien a fait preuve d’un niveau de jeu bien supérieur à celui de ses adversaires, il a gagné la partie pratiquement à lui tout seul, et a emmené ses alliés à la victoire.

 

Unicorns Of Love – Schalke04

Dernier point mercato : Les UOL ont perdu 3 joueurs depuis la saison dernière, et n’ont conservé qu’Exileh à la midlane et Samux en AD carry. Pour compléter leur roster, les licornes ont recruté WhiteKnight à la toplane, Kold (anciennement Trashy) dans la jungle, et Totoro (pas mon voisin) en support. Les Schalke04, tout juste promus en LCS, ont changé la quasi totalité du roster, ne gardant que Upset en AD carry. L’équipe est donc maintenant composée de Vizicsacsi, Pride (PrideStalker), Nukeduck, Upset et Vander. C’était le dernier point mercato, les prochains résumés seront un peu moins « longs ».

Nous n’avons rien de particulier à dire sur cette partie, les Schalke04 ont écrasé leurs adversaires, ne concédant que quatre kills et deux tourelles. Globalement, les licornes n’ont rien pu faire, leur niveau de jeu en équipe est d’ailleurs quelque peu alarmant, ils n’ont toujours pas gagné de partie. Cela-dit, le niveau bancal des UOL n’enlève rien à la bonne performance de S04, qui est une équipe très agréable à regarder, agressive et tactique.

MVP de la partie : Upset. Pour sa première partie aux LCS (il était malade en première semaine), le carry AD a été très convaincant, aidé par un très bon Vander sur Tahm Kench.

 

Deuxième journée

 

Rencontres
Giants – H2K
ROCCAT – UOL
Misfits – Vitality
Schalke04 – Splyce
Fnatic – G2

 

Giants – H2K

Lors de cette partie, il ne s’est pas passé grand chose. Pour ne pas dire absolument rien. Les deux équipes se sont longtemps regardées dans le blanc des yeux. Certes un first blood avant deux minutes de jeu, sur une erreur du Azir de Betsy, mais le kill suivant n’est arrivé qu’à dix-huit minutes de jeu. Globalement, seuls neuf kills ont été effectués lors de cette partie, dont le classique ace de fin de partie. Ce sont les Giants qui ont remporté cette rencontre après trente minutes de jeu.

MVP de la partie : Betsy. Auteur d’un nombre de dégâts colossal, le midlaner malaisien a très largement contribué à la victoire de son équipe.

 

ROCCAT – Unicorns Of Love

Comme depuis la reprise de la compétition, les UOL n’arrivent pas à montrer de bonnes performances sur la scène des LCS EU. Je ne sais pas si c’est dû à des problèmes de communication, ou si les joueurs n’arrivent simplement pas à s’accorder, mais pour le moment ça ne marche pas. Et ils en font les frais contre les ROCCAT, qui eux, sont bien rodés ! Le duo coréen Profit/Blanc met à mal leurs adversaires, et HeaQ, qu’on attendait en dessous, montre qu’il n’est pas là pour élever des poulets. Malgré un début de partie relativement correct, les licornes n’ont pas réussi à vaincre les chatons à temps. Cette phrase n’a aucun sens. C’est donc logiquement que les ROCCAT s’imposent grâce à une composition meilleure en late game, à la trente-et-unième minute et trente-et-une seconde.

MVP : Profit. Très convaincant depuis la reprise, le toplaner coréen a surclassé ses adversaires lors de cette rencontre.

 

Misfits – Vitality

Le match le plus attendu de la semaine. Et aussi le match le plus invraisemblable de la semaine. Les Vitality avaient réalisé un merveilleux early game, Jizuke comme à son habitude avait détruit son opposant direct, et l’équipe française avait fait tomber un inhibiteur avant vingt minutes de jeu. Malheureusement, ils se sont emportés, et ont essayé de prendre rapidement un Nashor, qui a été volé par Maxlore. Ensuite, les Vitality ont enchaîné des erreurs qui ont permis à Hans Sama de monter en puissance, et de devenir absolument intenable par ses adversaires. A partir du moment où le carry AD français a récupéré quatre items, les tanks adverses n’étaient pas assez solide, et les carries fondaient sous les attaques du Kog Maw. Les Misfits s’imposent donc après trente-et-une minutes de jeu.

MVP de la partie : Maxlore. Pas le joueur le plus impactant tout au long de la partie, mais s’il n’avait pas volé ce baron Nashor, son équipe n’aurait certainement pas pu remporter la partie.

 

Schalke04 – Splyce

Ce match fut très long. Les équipes se sont échangées coups pour coups pendant un moment, jusqu’à une accélération des Schalke. Malheureusement, ils n’ont pas réussi à terminer la partie assez tôt, et le scaling des Splyce a fait son effet. La Caitlyn de Kobbe et le Veigar de Nisqy (#TeamNisqy) ont atteint leurs pic de puissance, et le Zilean de KaSing était crucial lors des teamfights, notamment grâce à son ultime et à l’encensoir ardent. Les Splyce ont réussi à remporter la partie après quarante-sept minutes de jeu et un beau pentakill de Kobbe.

MVP de la partie : Kobbe. Comment ne pas donner le MVP au joueur qui réalise un pentakill ?

LCS EU
Crédits : Riot Games

 

Fnatic – G2

L’affrontement entre les rois de l’Europe. Les deux équipes européennes au plus gros palmarès. Le niveau était au rendez-vous lors de cette partie. Les G2 avaient pris un avantage confortable de 4.000 golds jusqu’à la vingt-et-unième minute. Mais les Fnatic ont réussi à retourner la partie petit à petit, en récupérant quelques kills ainsi qu’un baron Nashor, pour détruire les tourelles et remonter leur retard. Ils arrivent à faire tomber le dragon ancestral ainsi que le deuxième baron Nashor à la trente-septième minute, ce qui leur ouvre la base adverse et le Nexus.

 

Mvp de la partie : Caps. Anciennement surnommé « Baby Faker », maintenant surnommé « Teenage Faker », ce qui est sûr c’est que le midlaner des Fnatic fait déjà partie des meilleurs sololaner européens, et il le prouve une fois encore en ramenant plusieurs fois les carries ennemis vers son équipe grâce à l’ultime de son Azir pour débloquer des objectifs.

 

 

Classement
Position Equipe Game gagnées/perdues % de Victoire
1 VIT 3-1 75%
2 GIA 3-1 75%
3 ROC 3-1 75%
4 MSF 3-1 75%
5 S04 2-2 50%
6 SPY 2-2 50%
7  FNC 2-2  50%
8 H2K 1-3  25%
9 G2 1-3 25%
10 UOL 0-4  0%

Les « Trucs of the Week »

Qui dit nouvelle saison dit retour des trucs of the week. Léger rappel : chaque semaine, nous élirons un MVP pour chaque poste pour composer une « équipe de la semaine », et nous vous conseillerons le match le plus intéressant à regarder.

Toplane : Profit. L’un des meilleurs toplaner des LCS EU à l’heure actuelle, le champion coréen prouve qu’il ne l’est pas par hasard.

Jungle : Maxlore. Très constant, le jungler britannique a réussi à subtiliser le Nashor dans la partie contre Vitality, permettant à son équipe de tout simplement ne pas perdre.

Midlane : Jizuke. Très impressionnant depuis la reprise, le midlaner de Vitality surclasse ses adversaires les uns après les autres, malgré une défaite contre Misfits.

ADcarry : Hans Sama. Excellent cette semaine encore, le jeune carry AD prouve qu’il ne s’est pas hissé jusqu’aux quarts de finale des worlds sans raison.

Support : Norskeren. Le rookie de chez ROCCAT montre un très bon niveau de jeu, et une lucidité lors des parties qui permet à son équipe de titiller le top du classement.

 

Match de la semaine : Fnatic vs G2. Partie intéressante dans l’ensemble, ce n’est ni un stomp ni une partie passive, les deux équipes se sont battues jusqu’à la fin. Une partie qui vaut le coup d’œil.

 

LCS EU
Crédits : Riot Games