Lorsque qu’un film perce dans le monde du cinéma, on a tendance à voir arriver des suites, de suites tirées de suites… Bref un beau panel de film qui en général s’épuise arrivé à plus de trois. Avec Underworld on a un premier épisode à succès qui s’offre un second plus contesté et un troisième complètement à la masse. Donc ce quatrième épisode réalisé par Måns Mårlind et Bjorn Stein se veut comme une nouvelle chance de réanimer la série et de revoir la belle Kate Beckinsale en action.

Sommaire

Sommaire

Underworld Awakening Affiche

Synopsis

Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des « infectés ». Sélène (Kate Beckinsale) s’attire la convoitise de l’armée et des scientifiques. Une traque incessante commence alors contre la plus redoutable des vampires.

Underworld Awakening - la purge

Au fin fond du tréfonds de l’abîme profond

C’est à peu prêt où se situe le scénario, à part un bref aperçu des évènements précédents, vous n’aurez que très peu d’explications sur le pourquoi ou le comment. Le film se veut une suite donc pour bien comprendre le contexte, vous devrez avoir vu au moins le premier des précédent épisodes. Un festival de nouveaux personnages font leur apparition, mais étrangement tout tourne tellement autour de Sélène qu’on ressent ses ajouts comme de simples figurants. Alors que certaines nouvelles têtes auraient méritées sans doute plus de détails sur leur histoire ou leur rôle, on croise aussi de vielles connaissances de manière tout aussi « furtive ».

Underworld Awakening - Personnages

Du sang comme s’il en pleuvait

De l’action à foison et ce dès les premières minutes, il est difficile de prendre le temps de s’ennuyer. Là où Underworld : Nouvelle Ère perd en histoire, il le gagne en rythme. Les explosions, les ennemis et les lieux s’enchaînent rapidement le tout dans un festival de combats impressionnant, qui offrent une diversité de cadavre digne des films d’horreurs.

L’univers quant à lui est toujours aussi bien rendu, les décors sont sombres et inquiétants, parfois clichés, mais sans pour autant déranger le cours de l’histoire. Le seul regret que l’on peut émettre c’est le manque de diversité de ceux-ci.

Underworld Awakening - Lycan

Bref

Si Underworld : Awakening avait pour but de révolutionner le film de science-fiction Vampire/Lycans, c’est raté, en revanche en terme de divertissement ça reste un film agréable et bien réalisé. L’histoire étant occupée ailleurs, vous n’aurez pas besoin de venir avec votre cerveau, mais plus dans l’optique d’un bon moment de détente entre amis, sans oublier qu’on est loin du film tout public. La violence est constamment présente sans pour autant être gratuite, les décors sont travaillés et l’action bien rythmée. Bref si cet épisode ne m’a pas complètement convaincu, les fans seront probablement satisfaits et je parierais ma chemise qu’on s’apprête à voir fleurir quelques suites pour développer cette nouvelle « introduction ».

J’en profite pour remercier Cocole pour m’avoir permis de découvrir le film en avant première.